Une belle Prom'enade ensoleillée avec un RP en poche

Publié le 10 Janvier 2016

Ma première participation à la Prom'Classic restera un excellent souvenir, pour bien débuter cette année 2016. L'objectif était d'abord de finir, si possible en 1h05 mais surtout en moins de 1h08 mon meilleur temps sur 10 km jusqu'alors.

Tout commença vendredi avec le retrait du dossard, chose dont j'avais perdu l'habitude sur mes deux dernières courses qui étaient plus petites et dont le retrait s'effectuait le jour même. La dotation est toujours sympa avec ces organisateurs (même si cela se ressent sur le prix de l'inscription) :

Tshirt et sac Kalenji partenaire de la Promclassic par LittleMarmotte

Tshirt et sac Kalenji partenaire de la Promclassic par LittleMarmotte

La "célèbre" box d'échantillons Kalikado par LittleMarmotte

La "célèbre" box d'échantillons Kalikado par LittleMarmotte

Le village est pour une fois très minimaliste mais j'avoue que je perds rarement beaucoup de temps dans ces "temples de la tentation". Je regarde souvent juste rapidement si quelquechose m'interesse, surtout les stands d'autres courses mais rarement plus. J'y retrouve Florence de Twitter avec qui je partagerai un bout de course ce dimanche.

 

Je me demande sincèrement ce que va donner cette course dans la mesure où j'ai couru qu'une seule fois depuis le 19 Décembre, même si je n'ai pas pris de poids pendant les fêtes. On verra bien. 32 min au 5 km c'est bien faisable. Et je suis extra motivée. En plus il est prévu du soleil...Merci Nice :D

 

Dimanche matin petit rituel habituel pour mes courses sur Nice (c'est à dire la grandes majorités de mes courses jusque là). J'arrive sur place à 8h50 pour un départ à 10h c'est très bien. J'aime bien ne pas être stressée. Arrivée à la zone de départ c'est déjà plein de bruit et blindé de monde. La course enfant va partir pendant que j'essaye de trouver un coin un peu calme pour m'échauffer tranquillement pendant que mon supporter préféré prépare son appareil photo.

 

Il va y avoir du monde (en effet les inscriptions ont été cloturées quelques jours avant à 10 000 personnes). Je retrouve Florence et nous tentons d'accéder à notre sas. Le départ s'effectuera par vagues (heureusement) et je suis inscrite dans le SAS 55min 1h (lorsque je me suis inscrite je pensais viser les 1h...). Après avoir joué des coudes pendant quelques minutes, ça y est, on arrive enfin à l'intérieur où bizarrement on n'est pas trop serrés contrairement à ce que l'on aurait pu envisager.

 

Il fait beau et je ne regrette pas d'avoir mis qu'un Tshirt en haut.

 

Après avoir attendu le départ des autres vagues devant nous, on y est, c'est à nous de jouer. 2016 est lancée. On part sur un rythme tranquille et on voit ce que ça donne. Il y a pas mal de monde sur le bord pour encourager c'est sympa. On arrive au premier kilomètre en environ 6 32 min ce qui est très bien pour notre objectif de 1h05. Au 2ème kilomètre on croise dans l'autre sens les premiers, on n'est vraiment pas dans la même catégorie. Le 3ème kilomètre passé, ma barre fatidique des 20 25 min où j'ai toujours un petit coup de mou se rappelle à mon bon souvenir. Non non tout va bien on ne lâche pas, pas aussi tôt surtout, mais c'est vrai que je ressens le manque d'entrainement, mais ma "petite" expérience de course me permet de gérer. Je pense à tous ceux qui m'encouragent à chaque fois que je me lance dans une nouvelle course et aussi à mon chéri qui en plus de me supporter, me soutient, m'accompagne sur chaque déplacement (et fait paparazzi).

 

Il fait clairement très chaud, pourquoi je n'ai pas mis un short en bas grrrr.

 

Se concentrer sur la musique. Ceci ne va pas durer, on va arriver au 5ème kilomètre, faire le demi tour et je suis sûr que ça ira mieux. Après tout on aura déjà fait la moitié.

 

Ravitaillement : Je prends quelques gorgées d'eau et hop c'est reparti. Florence accélère un peu, elle a les jambes pour faire mieux que 1h05, je ne peux pas suivre donc je la laisse partir, on se retrouvera plus tard.

Je tourne la tête et une jeune fille a fait un malaise, je me dis que oui ce n'est pas la peine de trop forcer non plus pour finir comme elle. J'ai une certaine fierté mais quand même pas à ce point.

Tandis que je vois donc Florence s'envoler au loin, j'arrive au 6ème kilomètre. Je surveille ma montre pour voir si je reste bien dans le rythme du début, celui que je dois maintenir pour espérer faire entre 1h05 et 1h07. Je me dis encore 4 kilomètres et c'est bon. Et je commence vraiment à maudir mes jambes qui ne veulent pas faire plus d'effort.

 

D'un coup je me fais doubler par un groupe (pas le premier depuis le départ) mais j'aperçois le meneur d'allure pour les 1h. Allez, j'essaye de tenir son rythme, après tout je dois finir un peu derrière lui pour atteindre mon objectif. Je commence à cogiter : serait on parti trop vite? Est il en retard sur son allure? Pourquoi je n'arrive pas à suivre son rythme?

 

La lueur d'espoir que cette flamme rose m'avait apportée s'estompe très rapidement. Je laisse partir au loin les 1h mais mon objectif est encore jouable. Il suffit de garder mon rythme et ne pas m'arrêter, pas comme lors de mon premier 10km ou  lors de mes dernières courses vallonnées, Non cette fois je ne marcherai pas. Je double quelques personnes en difficulté, ou qui marchent carrément. Cela redonne un peu de jus. Enfin juste une étincelle.

 

Au 8ème kilomètre, je repère visuellement ce qu'il reste à parcourir pour m'aider mais c'est difficile. Cela fait depuis le 5ème que je me bats contre mes jambes pour maintenir 6min32 au kilomètre. Je n'en peux plus. Pourquoi je me suis inscrite à cette course finalement, je savais que ça allait être laborieux. A ce moment là presque je me déteste.

 

L'idée de marcher 30 secondes m'effleure l'esprit mais non je ne repartirais pas. On continue et tu essayes d'accélérer sur la fin, pour raccourcir ce calvaire.

 

Tant pis pour le chrono, je pense juste à en finir au plus vite. J'aperçois l'arche du dernier kilomètre. Allez c'est maintenant ou jamais, il faut accélérer. Les gens ont l'air trop frais par rapport à moi.

 

Je vois au loin l'arrivée. Je ne peux plus arrêter. Je regarde mon chrono, les 1h05 vont être compliquées mais je bats mon record de 1h08 allez on donne tout. Plus que 600 mêtres je veux accélérer mais plus d'énergie. Je vais finir "à l'arrache". Je commence le tapis bleu de l'arrivée. Allez un petit sprint pour finir en rassemblant le peu qu'il me reste de ressources. Ca y est c'est terminé!!!! J'ai battu mon temps d'avril 2015, je suis contente même si cela fut un enfer sur le retour.

1h06 min 22

Je suis crevée mais satisfaite quand même. L'important est de m'améliorer à chaque fois et cela me laisse une marge de progression pour le 10 km de Cannes dans un mois et demi, avec beaucoup plus d'entrainement.

 

Je retrouve Florence qui a fait 1h03, bravo! J'ai bien fait de la laisser partir ;)

 

Assez galère pour récupérer la médaille et se ravitailler vu le monde mais tout va bien.

 

Je rejoins mon chéri Marmotte Addict très fièr de moi, comme le sont mes proches.

 

En bref, cette Prom Classic fut un succès même s'il a fallu aller puiser dans les réserves. Beaucoup de monde (presque trop) mais quel plaisir de courir avec ce temps (surtout qu'il a plu samedi et pleut lundi). Cette année 2016 démarre très bien, ce qui me met sur de bons rails pour mon objectif Semi en Avril, toujours à Nice.

 

La MER, du SOLEIL et un RECORD. Bonjour 2016 ! A bientôt NICE par LittleMarmotte

La MER, du SOLEIL et un RECORD. Bonjour 2016 ! A bientôt NICE par LittleMarmotte

Rédigé par Little Marmotte186

Publié dans #médaille, #finisher, #satisfaction, #objectif, #10k, #rp

Commenter cet article

reveurdetrail 15/01/2016 15:15

C'est une belle philosophie. Prendre son temps et ne pas brûler les étapes. Tu risques moins de te blesser et ça devrait t'aider à garder du plaisir sur la durée.

Little Marmotte186 16/01/2016 11:01

Tout à fait, je l'espère. Après j'ai de gros objectifs à terme mais je sais que pour les réaliser il faut que je m'entraine parce que le corps ne peut pas encaisser tout ça sans être entrainé. Et puis y aller pour un échec ça ne me tente pas trop non plus. Du coup je préfère être progressive. Merci d’être passé ;)

cocoandco 11/01/2016 20:02

arff, le 10km, ça n'est vraiment pas ma distance de prédilection car c'est assez violent finalement..bravo pour ce RP!
;o))

cocoandco 12/01/2016 10:20

je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis là, en faisant des 10kms tu fais grandir aussi ton expérience et c'est comme ça que tu peux ensuite aller "plus loin" sans te faire de mal...et puis ça fait travailler la vitesse ;o))

Little Marmotte186 12/01/2016 09:40

oui mais je pense que cela fait partie de" l'enseignement" à acquérir pour viser plus haut comme le marathon ou plus. Il faut savoir marcher pour apprendre à courir et bien je pense qu'il faut gravir chaque échelon avant de se lancer dans une distance supérieure même si après la gestion est complètement différente. Merci en tout cas d’être passée et merci pour le soutien